La banlieue c’est pas rose, la banlieue c’est morose

Je suis une fille de Plaisir. Il ne s’agit pas là de ce sentiment grivois qui envahit le corps et l’esprit mais de la ville située dans les Yvelines méconnue du grand public. A vrai dire, ce n’est pas comme si Plaisir portait bien son nom : entre la zone commerciale impersonnelle et son manque cruel d’activités culturelles, ce n’est pas la ville où l’hédonisme est à son paroxysme. 

Attention, je ne crache pas pour autant sur celle qui m’a vu grandir et qui a fait mon éducation. 

Mais ceci n’est pas le sujet. 

En bonne banlieusarde qui se respecte, j’ai dû faire face à cette question simple en apparence mais qui cache un problème bien plus profond : « d’où viens-tu ? » La logique voulant que je nomme simplement le nom de ma ville en guise de réponse satisfaisante.  Mais la réalité est toute autre.

Lors de vacances dans le sud, il est fréquent de se retrouver face à des gens qui vous catégorisent comme Parisienne en un rien de temps. Sachez que cela n’est jamais une bonne chose en général.

Le sud considérant aisément les parisiens comme des êtres froids, impolis et dénués d’un quelconque sens de la fête. J’essaye à ma façon de faire changer les mentalités à ce sujet, jouant la carte de l’immersion à fond (je me dévoue à faire la fête jusqu’au petit matin pour leur prouver le contraire, oui c’est ça l’oblativité) en tentant tant bien que mal d’expliquer la définition de « banlieue parisienne ». Ce n’est pas Paris mais c’est tout près, vous saisissez ?

La banlieue n’est ni la province, ni la capitale. Elle est l’entre-deux. Pas assez près pour les Parisiens qui, au-delà du périphérique, considèrent le reste de la France comme un expédition sociologique comparable à Rencontre en terre inconnue et pas assez loin pour les provinciaux qui vous étiquettent illico « Parigo tête de veau ». 

Bref, difficile de faire dans la nuance quand les stéréotypes vous collent à la peau. Plus vous vous retrouvez éloignés de la capitale plus la réponse à cette question est une bataille perdue d’avance.

Quant à l’étranger, n’en parlons même pas. Je ne m’égosille pas à expliquer quelle est ma terre natale, j’adhère volontiers au statut de parisienne de souche, l’image étant bien plus rutilante par-delà des frontières. « Oh my God Paris, it’s amazing ! Parisian girls are so elegant… » Parfait pour l’ego. 

Hormis ces anecdotes personnelles, il est indéniable que la question d’identité vient à se poser. Souvenez-vous de ce débat sur l’identité nationale qui avait bousculé la France durant de longues semaines. Chacun allant de son analyse sur le sujet, pour constater qu’il y avait autant d’interprétations possibles que d’habitants dans l’hexagone. 

Pourtant, si l’idée d’identité nationale reste encore à définir, celle d’une identité propre à chaque régions et villes de France est, à contrario, bien ancrée dans la culture du pays. 

Pourrait-on alors m’expliquer pourquoi toutes ces villes et départements qui s’amassent tels des milliers de spermatozoïdes en quête d’un ovule accueillant (traduisez Paris) n’ont quant à elles, aucune identité ?

J’aimerais être davantage fière de ma ville si comme à l’instar d’Orléans et sa pucelle, Strasbourg et sa saucisse, Bordeaux et son vin, Nice et sa salade, je pouvais à mon tour me vanter d’un produit ou d’un monument qui participe à son rayonnement. Cependant, mise à part le magasin IKEA qui contribue grandement à la popularité de Plaisir, il est illégitime de donner le statut de mascotte officielle à une enseigne suédoise (on n’est pas chauvin mais quand même!). 

Alors Plaisiroises, Fontenoises, Montreuilloises, et toutes les « oises » en sommeil, soulevons-nous pour réinventer nos villes « dortoirs ». 

Qu’elles deviennent les prochaines Bilbao et leurs Guggenheim, qui sait ?  

La relève est en marche ! Serez- vous de la partie ? 

Bien à vous, 

A. 

A retrouver également sur Womanspecter et Médium 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s